LETTRE AUX MEMBRES DU CA DU CCRN

Mesdames et messieurs les administrateurs,

La nouvelle toute récente du licenciement de trois collaborateurs du théâtre a été, pour une large part du secteur culturel namurois, un événement choquant et difficilement compréhensible.

Nous ne nous étalerons pas sur des jugements moraux quant à la façon inhumaine dont ces licenciements ont été opérés, quant aux profils des travailleurs touchés (âge, situation personnelle, ?) ni quant à la négation pure et simple des principes de dialogue social que nous aurions aimé voir à l ??uvre dans une institution telle que celle-là ?

La cause de ce courrier est plus profonde et il nous semble que cette période de choc et l ?événement même qui a provoqué ce choc interrogent sur les positions historiques de votre institution et sur sa vision d ?avenir ?

  • À l ?heure où un nouveau décret relatif aux missions et financement des centres culturels est en préparation,
  • À l ?heure où un Conseil d ?Administration remanié va prendre ses fonctions au théâtre,
  • À l ?heure où l ?institution majeure se dit en de telles difficultés financières que sa direction prend, d ?autorité et sans avoir exploré d ?autres pistes, la décision de licencier 3 collaborateurs,
  • À l ?heure encore où des sommes importantes sont débloquées (ou co-négociées auprès de la FWB) pour organiser des événements portés par des proches de la direction et sans concertation avec le secteur local,

 ?nous souhaitons faire entendre notre voix.

Nous voudrions que vous entendiez tous ces acteurs qui ont l ?impression d ?être laissés sur le côté par une institution qui se présente volontiers comme l ?instance de coordination de l ?action et des activités culturelles de Namur.

Nous aimerions que les difficultés financières du Centre Culturel soient mises en regard des investissements, co-productions, etc. Nous aimerions comprendre pourquoi cette grande maison capitalise si peu sur ses artistes locaux.

En bref, nous nous demandons si le Théâtre de Namur ne fait pas payer à 3 de ses salariés et à l ?ensemble de la communauté artistique de son territoire, des rêves de grandeurs, des petits favoritismes et une direction artistique qui promeut si peu les talents locaux ?

Nous serions heureux, enfin, de pouvoir vous rencontrer et vous faire entendre ces voix et échanger avec les administrateurs sur leur projet pour le Théâtre de Namur,

...