La pâte, réelle matière vivante, déborde, explose, submerge. C’est elle qui impose le tempo ! Elle n’attend pas et toute la chaîne en découle. Dans cette ambiance de labeur, les collègues s’évadent dans la transe du geste répétitif. Ils s’autorisent à enrayer les cadences infernales par des leurs débordements et leurs rêves. La Compagnie Quignon sur Rue tente de redonner au repas, sa place de pause, sa place de fête fédératrice au c ?ur de la ville.