Sous l ?aspect d ?un cabaret, des scénettes s ?enchainent, s ?enrichissent, s ?enchérissent et finissent par se coudre les unes aux autres :
Des pauvres aux riches, du flic au voleur, de la naissance à la mort, ces clichés ne font pas peur aux protagonistes acteur/musiciens, au contraire les inspirent et ils s ?amusent à les déformer, les rendre stupides et décalés .
Dans un rire parfois sarcastique, mais aussi poétique, ils font se confronter les archétypes de notre société , allant toujours plus loin dans la surenchère de la gravité avec naïveté et légèreté.

Ainsi les pauvres deviendront de plus en plus pauvres , les riches de vrais voleurs et tout cela finira très mal ?