Février 2002

Le Parc, une brosse à dents ne te trahira jamais !

Mise en scène de Matthieu Collard, avec Michaël Meurant. Texte de Matthieu Collard, Didier Godin et Michaël Meurant

Premier spectacle de l’asbl L’isolat créé à cette occasion, Le Parc aura été joué 10 fois. Monologue dialogué, il présente un certain malaise psychologique contemporain au travers d’une comédie. Le Parc... est, en quelque sorte, le résultat de la logique de la méfiance poussée jusqu ‘à l’absurde. Un homme fuit ses contemporains et se réfugie dans un monde « sur mesure » peuplé uniquement d’objet.

Tout cela aurait été parfait si la rencontre d’hier n’avait pas inoculé le doute dans le monde que je m’étais enfin construit. Ce doute était blonde et pas spécialement jolie. Du moins, c’est ce dont je me rappelle [...]
(extrait)

Le Parc... est l’histoire d’une rencontre impossible. Dans le paradoxe de nos villes, où le potentiel et la variété des échanges engendrent trop souvent des archipels de solitudes, le parc, espace où la ville est en suspend, se présente comme un espace-temps privilégié. Hors temps, hors-lieu, c’est d’abord à la rencontre entre le rêve – le fantasme – et la réalité qu’il invite. Le décalage entre le monde que se construit le personnage et le monde réel produit un effet comique qui ne trahit pas les enjeux de ces interrogations.


Portfolio


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après validation.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document